Rechercher

LES TABLETTES BLANCHES



En 1889, Alexandre Desrousseaux écrivait à propos des tablettes : " Petit morceau de sucre avec lequel on boit le café; on le divise généralement en quatre parties égales de manière à n'employer qu'une tablette pour quatre tasses".

"Il va sans dire que la tablette est aussi une petite douceur que l'on donne aux enfants. Son prix était autrefois d'un liard, au détail. Il n'est plus que d'un centime depuis que les liards ont été retirés de la circulation".


Alexandre Desrousseaux, l'auteur du P'tit Quinquin, évoque également la tablette noire : un composé de mélasse cuite coulée dans de petits carrés de papiers huilés et relevés aux quatre coins. La même matière se vend également dans des cornets de papier appelés "cornets de chirop".


Les derniers paquets de tablettes disparurent des rayons vers l'année 2000.